28 novembre 2007

Sale climat de répression

    Lorsque l'on ne lit pas ou ne regarde pas les médias dominants (qui sont en général propriétés d'amis du petit agité!), et que l'on s'intéresse à ce que ces médias ne disent pas ou omettent de dire, la situation n'est pas belle à voir.

    De quoi s'agit-il? tout simplement d'un ordre répressif malsain, qui s'installe d'une manière ou d'une autre, le mensonge institutionnel ou la violence! Aujourd'hui, il n'est plus possible de n'être pas d'accord avec les décisions (loi, décrets, circulaires...) imposées par la majorité actuelle, et dont Sarko est l'inspirateur, en tout cas le décideur!

    Les émeutes à Villiers-le-Bel, les manifestations étudiantes et lycéennes, les manifestations d'avocats et de greffiers, tous subissent le même sort: la violence institutionnelle légitimée, défendue ou cachée; les CRS qui chargent, qui frappent, et blessent, forcément, puis qui se posent en victime; les officiers de police de la BAC (Brigade anti-criminalité) qui utilisent les flash-ball, en visant à hauteur de tête, et qui blessent, forcément; les lycéens bloqueurs délogés par les CRS (à Caen)... Tout cela se finit en arrestation: puisqu'on vous dit qu'ils ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre, puisqu'on vous dit qu'ils ont provoqués les forces de l'ordre par leur attitude agressive, donc dangereuse! Les "meneurs" des blocages lycéens dénoncés par les proviseurs...

    Mais qu'en est-il de toute cette violence qui se déchaîne contre les forces de l'ordre? Les jeunes de ce pays seraient-ils devenus tout d'un coup féroces à ce point? Ou bien les forces de l'ordre auraient-elles des consignes pour réagir illico, voire même ne pas attendre l'incident déclencheur, pour tout simplement montrer que le vieil ordre est revenu, celui qui ne tolère aucun pet de travers?

    Malheureusement pour les autorités, quelles qu'elles soient (policiers, ministres, président ou conseillers du présidents, amis patrons de presse du président), la technologie rend cet ordre vieillot plus illusoire! Lorsque des vidéos montrent que les CRS n'ont subi aucune agression, mais qu'ils ont agi en premier sur (a priori) aucune raison apparente, le mensonge médiatique ne tient plus!

    Lorsqu'un habitant de Villiers-le-Bel filme la voiture accidentée des policiers (cf Le Monde, qui a pu visionner la film), sans aucune intervention des dangereux jeunes de banlieue, persister, comme le font l'IGPN et la ministre des chiens dangereux, MAM, dans la version de la violence des jeunes, ces personnes là, qui sont aux responsabilités, et sont donc censées se comporter de manière responsable, déclenchent cette violence!

    Ce message n'est aucunement destiné à faire de l'anti-flics primaire! Mais je ne peux cacher mon angoisse face à l'utilisation des forces de l'ordre qui est faite par le pouvoir Sarko; il y là dévoiement malheureusement spectaculaire des missions de service public des forces de l'ordre: la sécurité, la tranquillité et la paix publique! L'acharnement du petit agité permet de se poser la question de savoir pour quelles personnes la sécurité est assurée... et pour qui elle ne l'est pas!

    Ce retour au vieil ordre augure très mal pour notre démocratie: le droit d'opposition n'existe plus vraiment; autre signe de cette impossible opposition: comme l'a révélé le Canard enchaîné du 28 novembre, Rachida Dati, ministre de la justice qui met actuellement en oeuvre la destruction de la carte judiciaire, supporte tellement mal l'opposition à son projet que, quand elle passe à la radio et que des auditeurs peuvent appeler pour poser des questions, ordre est donné aux militants de l'UMP d'appeler en masse pour que Dati n'ait pas de questions gênantes!!!

    Pauvre démocratie, pauvre peuple...

Posté par Orberose à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Sale climat de répression

Nouveau commentaire